FAST-
FASHION

à quel prix ?

À partir du milieu des années 2000, la mode est devenue un gigantesque business avec une production qui se déplace constamment vers des pays qui offrent les plus bas salaires, le moins de régulation et le moins de protection pour les employés et l’environnement. Le but est de produire plus pour moins cher, aussi rapidement que possible.

Armancio Ortega

Fondateur de Zara et leader de la fast-fashion,
il est la 4ème fortune mondiale

Entre 2000 et 2014, la production de vêtements a doublé. Nous achetons 80% plus d’habits qu’en 2002 et les conservons deux fois moins longtemps.

En France, 70% des vêtements jetés finissent à la décharge. L’Union Européenne produit quant à elle 5,8 millions de tonnes de déchets textiles chaque année.

Les vêtements de la «fast-fashion» ne sont pas vraiment recyclables à cause de leur qualité médiocre. Les œuvres de charité et les friperies ne les reprennent pas car ils sont souvent en mauvais état.

Impact humanitaire

Le ministre brésilien du travail estime que 300 000 personnes dans le monde vivent dans des conditions proches de l’esclavage. L’industrie textile fait partie des trois principales industries à participer à cette exploitation humaine, aux côtés de l’agro-industrie et de la construction.

bulles de dialogue

Approximativement 75 million de personnes travaillent pour faire nos vêtements. 85% d’entre eux sont des femmes. Ils travaillent la plupart du temps dans des ateliers appelés «sweatshop».

Sweatshops

Un sweatshop désigne une usine ou un atelier où les employés sont exploités, payés en dessous du salaire vital, travaillent trop longtemps ou de manière forcée et dans lesquels sévissent souvent des abus physiques ou moraux.

graphique

Le rythme effréné et les pressions budgétaires imposés par la fast-fashion sont établis aux dépens de la santé et de la sécurité de ses salariés.

Ceux-ci travaillent dans des conditions insalubres conduisant régulièrement à des accidents dont le plus mortel eut lieu au Bangladesh en 2013. Une usine textile qui aurait du avoir été évacuée depuis plusieurs jours s’est effondrée sur ses employés, faisant des milliers de morts et de blessés. Ils produisaient des vêtements pour des marques comme Mango ou Primark.

rana plazza after rana plazza before

Quelques mois après la catastrophe, l’arrivée de Primark en France crée une vague d’enthousiasme…

Les alternatives

échanger,
acheter d'occasion

Faire soi-même

Consommer moins
moins de quantité, plus de qualité

Acheter éthique,
éco-responsable

“Every time you spend money, you're casting a vote for the kind of world you want.”